Revenons dans cette merveilleuse époque dans l’univers du jeu vidéo qu’est le début des années 90… Les enfants rient, les oiseaux chantent, les guerres sont (presques toutes) finies… Tant de frustration et rien pour se défouler… Surgit alors des portes de l’enfer le papa du FPS, DOOM! Des fusillades, des explosions, des combats palpitants, du sadisme… Oui, mes amis, c’était un cadeau du ciel, bien avant vos conneries de CoD, de GTA, ou de CS:GO!

Bref moins de blabla historique, et concentrons-nous sur ce que nous intéresse: Brutal Doom- Hell on Earth Starter Pack, accessible sur Romstation.

First screen

C’est ici que commence la douce aventure…

Ce ne serait pas DOOM sans du sang et des morceaux de cadavres…

Brutal DOOM- Hell on Earth Starter Pack, ou BD-HoE, est une refonte du jeu pc DOOM. Venant d’une époque où le scénario était expliqué juste par quelques lignes, dans le bouquin livré avec le jeu, BD-HoE reprend le thème principal en incluant quelques lignes entre chaque partie de l’histoire. Cela mis à part, les objectifs sont simples: survivre, trouver les clés, et atteindre la fin du niveau.

Mais qu’apporte concrètement BD-HoE?

De nouveaux chapitres, de nouvelles maps, une difficulté accrue, et enfin un système de visée verticale!

De plus, le mode “Moderne” permet de jouer avec quelques changements.
en effet, ce mode permet de jouer avec la notion de rechargement, n’existant pas dans DOOM, la possibilité de faire une attaque au corps à corps sans avoir à passer à l’arme courte portée, ainsi que l’apparition de nouveaux skins pour les armes, des “Fatility” à l’instar du dernier DOOM lorsque l’ennemi est immobilisé et sur le point de mourir, ainsi que la possibilité de jouer en multi.

Vous avez même la possibilité d’avoir l’affichage classique du HUD vous permettant de voir la tête de votre personnage sourire sadiquement lors de massacre ou de ramassage d’armes, ou lorsqu’il prend des dégâts…

Dit plus grossièrement, Brutal DOOM: Hell on Earth est un DOOM digne de la SNES, mais avec l’âme d’un DOOM sur PS4. Un rythme de combat effréné, des salles obcures, une ambiance sonore oppressante et immersive (à l’instar de DOOM sur SNES, qui était déjà stupéfiant), tout est réuni dans ce jeu pour ne pas être simplement perçu comme une refonte de DOOM, mais comme un jeu complet.

En conclusion, ce jeu est un excellent défouloir, qui exige quand même un minimum de réflexion à cause des maps labyrinthiques (si ce mot existe, j’ai vérifié), ainsi qu’un minimum de stratégie pour faire face à des salles entièrement remplies de monstres. Il s’agit d’un jeu complet avec une difficulté croissante, avec généralement plusieurs façons de s’en sortir. Si jamais vous êtes bloqués, ne désespérez pas, et prenez le temps de réfléchir.
J’ai trouvé ce jeu sur Romstation, alors n’hésitez pas à aller l’essayer pour vous faire votre propre avis!